Netissima


Les avantages de l’assurance vie

L’assurance vie, c’est le placement nécessaire pour se rassurer, pour être serein dans la vie de tous les jours. Ses avantages tournent en général autour de trois axes : le fiscal, le juridique et le financier.

Les avantages financiers

L’assurance vie est avant tout une garantie financière déposée par le souscripteur pour que ses proches aient une vie meilleure après sa disparition. Le patrimoine financier constitué est à transmettre aux bénéficiaires désignés dans le contrat de souscription. Mais l’assurance vie peut aussi être considérée comme une épargne proprement dite. L’épargnant est libre de déterminer combien et comment il va verser pour constituer son capital. C’est donc un investissement libre et modulable en fonction des besoins et des envies de l’épargnant. Et grâce à un contrat de gestion souple, il est bien possible de valoriser cette épargne pour qu’elle puisse générer beaucoup plus de revenus, plus d'informations sur Comparavie.
En outre, la possibilité de racheter une partie du capital fait de l’assurance vie une source de revenus complémentaire. Le souscripteur peut recourir à un rachat partiel en cas de nécessité. Mais c’est surtout l’astuce privilégiée du contribuable qui souhaite percevoir un revenu de façon décalée. Il échappe ainsi à la progressivité des tranches lors du calcul de l’impôt sur le revenu.

Les avantages juridiques

Dans le cadre de la souscription d’une assurance vie, il est bien possible d’insérer des clauses démembrées dans le contrat. Ce qui permet au souscripteur de répartir les capitaux à des bénéficiaires appartenant à deux générations différentes. Les primes peuvent ainsi être versées à des ayants droit en usufruit d’une part, et à ceux en nue-propriété d’autre part.

Les avantages fiscaux

Le principal avantage fiscal de l’assurance vie, c’est le régime spécifique qui s’applique lors du versement des primes d’assurance aux bénéficiaires du contrat. Dans le cas où le souscripteur meurt avant son 70e anniversaire, les primes versées ne sont pas imposables, dans la limite de 152 500 € par bénéficiaire.
L’assurance vie est aussi avantageuse lors d’un rachat partiel du capital constitué. Quelle que soit la raison du rachat, l’assuré peut retirer une partie du capital ainsi que les intérêts y afférents. Mais seuls les intérêts sont imposables dans ce cas-là.

Les règles applicables à l’assurance vie sont simplifiées

L’assurance vie est actuellement de plus en plus privilégiée face à la complexité des règles relatives à d’autres placements. C’est le cas par exemple avec les modalités d’imposition des plus-values sur titres et des primes d’assurance. L’abattement fiscal à appliquer dépend de la durée de détention du titre ou du contrat d’assurance vie. Pour les titres, le bénéficiaire des plus-values peut avoir du mal à justifier cette durée, surtout lorsqu’il s’agit d’un héritage. Or cette information est des plus simples à collecter avec l’assurance vie : il suffit de compter à partir de la date de souscription du contrat.
L’assurance vie profite aussi d’un formalisme simple, notamment pour la rédaction d’une clause bénéficiaire. Celle-ci peut être écrite sur papier libre par le souscripteur lui-même. Elle va ensuite s’ajouter au contrat d’assurance par avenant ou s’intégrer dans le testament.